N’Zérékoré: un réseau de présumés trafiquants de faux médicaments démantelé

Dans le cadre de la lutte contre la vente des produits impropres à la consommation sur le marché, les agents de la police de N’Zérékoré viennent de mettre main sur trois présumés trafiquants.

Moussa Fofana, Aliou Barry et Kalilou Camara, qui se réclament tous être des propriétaires de pharmacie, ont été arrêtés et présentés ce mardi 27 février à la presse par les responsables de la sécurité. Ils sont accusés pour ‘’trafic de produits pharmaceutiques périmés’’. Plusieurs cartons de médicaments et des de fausses étiquettes indiquant la date d’expiration des produits ont été aussi pris sur eux.

Sur les motifs et les circonstances de leur arrestation, le colonel Moussa Condé, directeur régional de la police de N’Zérékoré explique : « c’est dans le but de débarrasser le marché de N’Zérékoré des produits périmés qu’un de nos informateurs nous a parlés des étiquettes relatives aux dates d’expiration de produits pharmaceutiques et qu’il y aurait des falsificateurs desdites étiquettes. Ils fabriquent eux-mêmes des étiquettes qu’ils collent sur des produits déjà périmés pour les revendre à la population. Donc depuis le début de ce mois de février, nous avons cherché à mener des enquêtes. C’est ainsi que le 23 février, nous avons interpelé un certains Aliou Barry à la gare routière de N’Zérékoré. Celui qui est le cerveau (Kalilou Camara, NDLR) était au Liberia mais entretemps, il est arrivé et il a été aussitôt interpellé en compagnie d’un certain Moussa Fofana. Nous avons aussi saisi des cartons de médicaments périmés.»

Considéré comme le chef présumé de ce réseau de trafic de médicaments périmés, Kalilou Camara a reconnu être le distributeur de ces produits à N’Zérékoré. Mais, selon lui, le grand fournisseur est basé au Libéria. Sur son arrestation, il explique : « il y a mon ami Moussa Fofana qui m’a demandé si j’avais des aspirines et j’ai répondu qu’il y avait un carton disponible.  Il m’a dit de le rejoindre au rond-point du gouvernorat et que le carton est destiné à un client ivoirien. C’est arrivé sur les lieux que je me suis fais arrêter.  Tellement j’ai eu peur, j’ai eu une entorse au pied en courant.»

A la question de savoir qui fabrique ces produits et étiquettes, notre interlocuteur répond : « je ne sais vraiment pas. Parce que c’est comme ça que nous recevons du Libéria des mains de notre fournisseur. Il nous donne les produits avec des étiquettes d’expiration que nous collons nous-mêmes sur les produits.»

lire la suite https://guineenews.org/nzerekore-un-reseau-de-presumes-trafiquants-de-faux-medicaments-demantele/

(Visited 66 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *